Travailleurs détachés : compte rendu de l’audience du 4 octobre aux Prud’hommes d’Arles

Le 4 octobre 2018, plus de 100 personnes, tous drapeaux dehors, ont répondu à l’appel de la CGT, et notamment des UL d’Arles, Avignon, Châteaurenard et Nîmes, pour venir soutenir le recours devant le Conseil des Prud’hommes d’Arles des cinq travailleurs et travailleuses marocain-e-s détaché-e-s par la société d’intérim espagnole Laboral Terra dans notre région et pour dénoncer l’esclavage moderne.

Suivant en cela l’avis de l’avocat des plaignant-e-s et de la CGT, le tribunal a refusé le renvoi devant quatre chambres spécialisées (commerce, agriculture, activités diverses et industrie) demandé par les six avocats des huit entreprises donneuses d’ordre tout en laissant le soin au Président du Tribunal de statuer ultérieurement sur l’incompétence de celui-ci invoquée par lesdits avocats, permettant ainsi à la procédure de suivre son cours.

Les débats se sont donc poursuivis par la plaidoirie de l’avocat de la société espagnole qui a invoqué son impréparation pour ne pas répondre aux questions posées par le Président sur la fourniture de logement, le remboursement des déplacements entre la France et l’Espagne, le respect de la réglementation sur les accidents du travail et sur la protection des femmes enceintes. Les avocats des donneurs d’ordre, quant à eux, ont prétendu ne pas comprendre pourquoi ils étaient là puisque c’est Laboral Terra l’employeur…

L’avocat des plaignant-e-s et de la CGT, seul face aux sept avocats des parties adverses a remarquablement défendu le dossier. Il a décrit les conditions de travail insupportables et rappelé les responsabilités de chacun. Le Président a permis un bon déroulement des débats et posé plusieurs questions aux quatre salarié-e-s présent-e-s à l’audience qui ont apporté les précisions demandées sur leurs années de galère.

Le jugement sera rendu le 7 février.

La presse régionale, nationale et internationale (dont deux journaux marocains) ont bien rendu compte du procès et de la position de la CGT (y compris les organes de presse qui lui sont le plus souvent hostiles).

Merci à tous ceux qui ont contribué au succès de cette journée.

Pour en savoir plus, cliquez ici…

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *