14 mai : journée sans cheminot-e-s ! Toutes et tous en grève !

APPEL UNITAIRE :

Unis, rassemblés et déterminés, depuis plus d’un mois les cheminot-e-s ne se laisseront pas déposséder de leurs métiers, leurs compétences et ne vendront pas leur avenir aux prédateurs de la finance.
Les méthodes discutables de la direction pour affaiblir le rapport de force n’auront pas réussi à convaincre les cheminotes et les cheminots qui défendent fièrement et avec responsabilité l’avenir de leur entreprise et un service public ferroviaire.
Quotidiennement les usager-e-s et plus largement l’opinion publique font part de leur soutien à ce mouvement inédit.
Tou-te-s ont compris que le statut était la solution et non pas le problème.
Tou-te-s ont compris que l’ouverture à la concurrence était une opportunité pour une minorité de s’offrir une part du gâteau, sans répondre aux difficultés du quotidien d’une majorité d’usager-e-s.

La participation aux séquences de grève et la réussite des différentes initiatives régionales attestent de la détermination des cheminot-e-s à enterrer le « pacte ferroviaire » proposé par le gouvernement et la direction SNCF afin de faire naître une vraie réforme ambitieuse soucieuse de l’intérêt général et porteuse d’espoir pour l’avenir des cheminot(e)s, leurs conditions de travail et leurs conditions sociales.
À l’image de leurs organisations syndicales, ils continuent de porter haut et fort la plate-forme revendicative unitaire à savoir :

  • La dette et le financement du service public ferroviaire
  • La relance du Fret SNCF
  • Le statut juridique de l’entreprise
  • L’amélioration de la production
  • La ré internalisation des charges
  • Le rejet de la concurrence
  • La pérennisation du statut et des droits des cheminots
  • Les garanties collectives (CCN)

Depuis le 3 avril, la ministre du Travail a déraillé, aujourd’hui le Premier ministre ne semble pas encore être sur la bonne voie. Il est temps pour le gouvernement et la direction SNCF de se mettre sur la voie du service public.
Au lendemain du simulacre de discussion avec le Premier ministre, les organisations syndicales CGT, UNSA, CFDT, FO et Sud-rail PACA appellent l’ensemble des cheminot(e)s de la région à amplifier la mobilisation pour s’inscrire massivement dans la prochaine séquence de grève, faire du lundi 14 mai une journée « gare morte » et de participer à l’ensemble des initiatives organisées dans les sites et chantiers de la région.
Ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on fait baisser la température !
Le gouvernement et la direction doivent ouvrir des négociations immédiates sur les 8 points de la plateforme unitaire et y répondre favorablement afin de garantir un avenir au service public ferroviaire et aux cheminot-e-s.

Pour gagner de véritables négociations, le rapport de force doit se poursuivre.

Le 14 mai, Toutes et Tous ENSEMBLE, dans l’unité,
mettons nous massivement en grève !

RENDEZ-VOUS A 10 HEURES SUR LE PARKING DU CENTRE COMMERCIAL CARREFOUR COURTINES

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

  1. La destruction des services publics aura des effets bien plus néfastes (désertification des territoires, fractures territoriales, mauvaise qualité du service, forte hausse du prix du billet…etc) que leur privatisation.Des précédents existent (le cas britannique par ex.)prouvant ces réalités.Merci aux cheminots de défendre la justice sociale et l’avenir du pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.