LOI TRAVAIL XXL : dès le 25 septembre, les transports haussent le ton

Dès le 25 septembre 2017, tous les salariés des Transports Routiers de Marchandises et des Activités Auxiliaires, organisations syndicales, se doivent d’être dans les actions pour stopper la marche écrasante et dictatoriale du gouvernement et combattre les ordonnances de la Loi Travail voulues par Macron et le MEDEF qui suppriment une grande parti e de vos droits, de nos droits tels que :

  • 12 septembre 2017

    Dérogation aux 35 h, durée légale du travail et seuil de déclenchement des heures supplémentaires actuelles.

  • Possibilité de déroger aux conditions d’ancienneté dans l’entreprise.
  • Le relèvement des seuils sociaux visant à supprimer de la représentativité dans certaines entreprises, déjà bien mises à mal.
  • Accords d’entreprises dérogeant aux accords de branches et/ou conventions collectives (ce qui créera une concurrence déloyale entre les entreprises).
  • Thèmes, contenus, périodicités des négociations salariales dans une limite de 4 ans (1 an actuellement).
  • Mesures de licenciements facilitées. (soi-disant pour créer de l’emploi).
  • Limitation à 1 an (3 actuellement) pour saisir le Conseil des Prud’hommes.
  • Plafonnement des indemnités prud’homales.
  • Durée de période d’essai sans limitation.
  • Le CDI de projet, sur une mission donnée et qui s’arrête à la fin du-dit projet.
  • Fusion des Instances Représentatives du Personnel (IRP) afin qu’elles aient moins de poids dans l’entreprise.
LES ORDONNANCES MACRON TUENT NOS DROITS ET DONNENT TOUT POUVOIR AU PATRONAT !

NE LAISSONS PAS LE GOUVERNEMENT LIQUIDER LE CONGÉ DE FIN D’ACTIVITÉ (C.F.A)

IL EST URGENT DE HAUSSER LE TON POUR FAIRE REVENIR MACRON À LA RAISON. LE RAPPORT DE FORCES S’IMPOSE ! #ONBOUGEDESLE25

La loi travail XXL aura également des impacts directs sur la fiche de paie des conducteurs.

Exemple sur la suppression de l’ancienneté :

Un conducteur qui a 10 ans d’ancienneté perçoit un salaire horaire pour un :

  • 138 M : 10,40€ de l’heure soit une rémunération mensuelle brute de 1.801,80€ pour 169 heures.
    Avec la suppression il ne percevra plus que 1.701,23€, soit une perte mensuelle de 100.57€ soit 1.206,84€ par an.
  • 150 M : 10.66€ de l’heure soit une rémunération mensuelle brute de 2.073,20€ pour 186 heures.
    Avec la suppression il ne percevra plus que 1.956,50€, soit une perte mensuelle de 116,70€ soit 1400,40€ par an.

Sur la dérogation aux 35h et un retour aux 39h :

Nous revenons donc aux 169h à taux normal plus 31h à 25% soit, pour un 150M, à l’embauche, 159.37€ de perte cumulée par mois soit 1912,44€ par an.

Nous vous laissons le loisir de calculer votre salaire dans le cas où votre entreprise ne possédant pas de représentants du personnel déciderait de cumuler ces deux mesures !

Plus aucune salariée, plus aucun salarié ne sera à l’abri !

Le rapport de forces s’impose de lui-même pour faire front face à ce gouvernement et ce président qui méprisent et insultent tous les salarié-e-s !

Pour cela des actions fortes et visibles de n’importe quel type doivent éclore avant le lever du soleil du 25 septembre et ne pas s’éteindre le soir même si les salarié-e-s ne veulent pas voir leur avenir s’assombrir et laisser le soleil briller pour le patronat.

#ONBOUGEDESLE25

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *